Au commencement était le verbe, le principe féminin sacré.

Cette parole sacrée est très connue car elle vient du père du christianisme ésotérique. Le disciple bien-aimé de Jésus, Saint Jean, encore connu comme Saint-Jean l’évangéliste. On connait bien le christianisme d’état, amené par Saint-Pierre, qui a été généralisé pour ne pas dire imposé, de par le monde. Cet aspect du christianisme est de nature plus exotérique, mais a été arrangé, formaté. Détourné de sa source dans des buts de contrôle et de domination des peuples. Le christianisme ésotérique que l’on pourrait traduire par la religion du cœur, est plus conforme à l’enseignement du maître Jésus. Cet enseignement avait pour but d’éduquer, et d’éveiller l’homme à sa véritable nature, sa nature divine et solaire.

Cet enseignement était basé sur les mystères. Une éducation à travers l’étude des paroles sacrées données par le maître. Et sur des initiations ancestrales cachées, pour construire son corps de lumière.

Le dénominateur commun entre tous les enseignements sacrés issus de la tradition universelle. Quelque soit le visage qu’elle a eu, le but était l’élaboration du corps de lumière. C’est ce qu’on a appelé entre autres, la pierre philosophale, le grand œuvre, l’alchimie, la maison de Dieu, la kabala… Pour créer ce corps de lumière, il faut comprendre les bases de la sagesse, et les principes fondamentaux qui régissent les lois de la vie.

La science des mystères divins

féminin sacré

Au début, il y a le rien, l’unité, le tout, l’inconcevable, l’indicible. On dira l’unité, le 1. Ce 1 contient tout, c’est le principe de l’unité. Pour apparaître, ce 1 se décompose en 2. Apparaissent alors, le principe masculin et le principe féminin. Le yin et le yang. Ces deux principes complémentaires et indissociables régissent tout l’univers. À partir de ces deux principes, tout ce qui apparaît contient en son sein, le germe ou la semence du tout. C’est pourquoi le 3, né du 2 est le principe parfait qui manifeste le 1, l’unité. C’est ce qu’on appelle la Trinité, le 3 désignant le fils unique, le Saint-Esprit, Horus, le Christ.

Tout ce qui existe et est créé dans l’univers, est une représentation analogique de ce principe. Pour qu’apparaisse le 4, le monde visible, il a fallu qu’apparaisse la dualité, la séparation. Pour qu’une chose apparaisse, elle doit être créée dans l’invisible, et par la dualité, elle se manifeste dans le visible.

La création du monde et le principe de la manifestation

Dans la tradition universelle, le 1 représente le Père, le 2 la Mère, le 3 le fils unique et le 4, l’homme. Mais l’homme originel, pur, celui qui a été nommé Adam qui est le principe masculin incarné, l’alphabet des dieux. Le 4 c’est aussi le mage, l’intermédiaire entre le ciel et la terre. Chargé de protéger la terre et les règnes de la Mère qui y habitent. Soient es minéraux, les végétaux, les animaux et les hommes. Ce mage se tient dans une union parfaite avec la Mère et le Père. C’est un homme-dieu. D’où la célèbre parole du Christ : «Ne vous a-t-on pas dit que vous êtes des dieux?»

Pour tenir ce rôle d’intermédiaire fidèle à la lumière, l’homme doit accepter d’être un serviteur. Dès lors, il doit redevenir conforme à l’origine.  Se créer un corps de lumière pour recevoir la semence divine et devenir un Christ sur la terre.

Pour créer son corps de lumière, il faut se mettre à l’école de la sagesse, des mystères, du principe féminin sacré. C’est l’initiation à la plus haute magie pour reconstituer tous ses organes ses sens divins. Le corps de lumière est alors protégé par le grand serpent de la Sagesse, qui lui ne sert pas l’homme mais uniquement la Vie.

L’éveil du principe féminin sacré ou l’art de créer son corps de lumière

Il s’agit de recréer ses organes divins, ses sens subtils pour communiquer et communier avec le monde divin. Cela passe par l’étude des lois de la sagesse, jusqu’à les incarner dans le plan physique. Ce travail initiatique consiste principalement à éveiller le principe féminin sacré. Car c’est la Mère qui permet de constituer les corps, les organes et les sens, pour te révéler qui tu es et quelle est ta mission divine.

féminin sacré

L’éveil du principe féminin sacré, c’est réellement d’entrer sur le chemin de l’initiation sacrée pour créer et constituer son corps de lumière. C’est être fécondé par la lumière, pour rayonner vers tous les êtres. Pour être fécondé par la lumière, il faut être une coupe vierge et pure pour recevoir. Être cette coupe, c’est incarner le principe féminin sacré. C’est autant vrai pour un homme que pour une femme. Car dans les mondes visible et invisible, nous sommes tous des coupes. Recevoir la lumière dans un corps consacré, c’est devenir un mage, un créateur activant le principe masculin sacré.

Le féminin révèle le masculin sacré, le caché, le divin

La vierge Marie était appelé la vierge, non parce qu’elle a eu un enfant en étant vierge. Ce qui est une absurdité totale, mais parce qu’elle avait créé son corps de lumière. Son âme était pure, ainsi elle a pu recevoir la lumière en mettant au monde, un enfant qui portait en lui la semence originelle. En cela, elle a incarné les deux principes dans la perfection. Le féminin sacré en devenant une coupe vierge, et le principe masculin sacré en donnant naissance à la lumière.

Alors le mage équilibré dans les deux principes, c’est l’homme originel. Dieu qui s’est fait chair, selon Saint-Jean. Dieu, que nul ne connaît et n’a jamais vu, parle à travers son fils. Celui qu’on appelle parfois un envoyé, un maître, un sage, un mage, un prêtre, une prêtresse. Le plus haut degré de l’initiation que l’homme peut incarner sur le plan physique, c’est d’être un Christ. Le fils unique, le principe de l’homme originel dans sa manifestation la plus pure.

==» Découvrez les 10 outils d’éveil spirituel pour votre évolution intérieure!