La nature est le visage authentique d’un principe supérieur.

La nature révèle les principes divins en action dans tout l’univers. Elle est le reflet parfait de la divinité, du principe féminin sacré créateur et animateur des mondes. Tout le monde sait que la nature est féminine car on dit qu’elle est nourricière, guérisseuse, abondance et richesse. La nature ne se limite pas uniquement à la terre et à la végétation que l’on voit. La nature est constituée des 4 éléments visibles que sont la terre, l’eau, l’air et le feu et aussi de l’éther une substance invisible subtile. Car derrière les 4 éléments se tiennent des êtres subtils dans les différents plans qui constituent l’échelle de vibration cosmique.

La nature ne pourrait exister sans la terre, l’eau, l’air et le feu, sans le soleil, la lune et les planètes, sans des lois immuables qui maintiennent l’ordre cosmique, sans les forces et les courants magnétiques. La nature contient en elle tous les mystères de la création originelle et offre toutes les opportunités d’existence dans différents plans.

La terre est nourricière. Elle révèle la nature de toute semence mise en elle. Elle est abondance, profusion et générosité car elle donne à tous sans distinction. Elle transforme la matière, la modèle, la façonne. Elle recycle et sépare, elle sublime les énergies. Elle guérit car toutes les fleurs, tous les fruits, les racines, les plantes sont porteurs de vertus, de couleurs, de vibration bénéfiques à tous les êtres.

Le monde végétal est le règne qui révèle le plus l’amour du créateur pour tous les êtres. Les fleurs sont révélatrice du mystère de la transformation et de la sublimation des forces. Elles s’enracinent dans les profondeurs de la terre, sur la décomposition et elles s’élèvent vers le ciel, jusqu’à traverser des pierres pour offrir son parfum au monde. La fleur est un modèle parfait dont chacun devrait s’inspirer pour diriger sa vie. La nature est aussi sagesse. On le voit plus à travers le règne animal.

Bien que certaines plantes, certains fruits soient mortels ou venimeux, il y a chez l’animal une force instinctive destructrice qui montre qu’il faut être vigilant, éveillé et sage. La vigilance car il y a des forces négatives, des courants qui amènent le malheur et des forces bénéfiques qui ennoblissent. La nature est loi et la sagesse est d’étudier ses lois pour vivre en harmonie avec elle. Vivre sans connaître ses lois, sans étudier, c’est vivre dans l’illusion et dans une certaine inconscience. La conséquence c’est d’être complètement désarmé et perdu quand les épreuves arrivent.

L’homme dans sa nature terrestre a cet instinct animal en lui comme un instinct de survie, une peur primitive. L’homme doit maîtriser ces forces et les sublimer comme la fleur par des intérêts supérieurs. L’homme doit vouloir vivre pour des grandes idées, des pensées nobles, réaliser des œuvres impersonnelles pour le bien de tous et honorer les mondes supérieurs. L’homme doit avoir une aspiration vers le haut, vers sa nature supérieure immortelle.

L’homme doit avoir calmer ces forces pour ne pas détruire son cœur car son cœur est le précieux, c’est la porte de son âme. L’homme doit vouloir respirer avec l’âme universelle, il doit s’unir à sa nature céleste, chercher à se connaître dans cette nature qui le relie à l’éternité.

nature et féminin sacré

L’homme a une dimension terrestre et céleste. Et tout comme la nature est révélatrice du principe féminin sacré, l’homme et la nature sont un. Par conséquent, l’homme ou la femme a également un pôle masculin et un pôle féminin.

L’homme terrestre est lié au pôle masculin car plus conscient de son corps physique, de ses besoins physiologiques, alimentaires, sexuels et sécuritaires. La notion de survie, de prendre soin du corps et des besoins matériels sont principalement liés à cette nature terrestre. C’est la condition de tout homme, toute femme qui s’incarne.

Mais il y a aussi cette nature céleste, que l’on pourrait définir comme le côté spirituel, subtil dans l’homme qui correspond au pôle féminin. C’est cette nature céleste, ce pôle féminin qui s’éveille lorsque l’être cherche des réponses profondes, qu’il entreprend une quête spirituelle ou qu’il souhaite connaître la mission de son âme, sa raison d’être et pourquoi il s’est incarné.

Lorsque les pôles masculin et féminin ne sont pas équilibrés, viennent les crises existentielles, les épreuves comme les maladies, la perte de tout ce qui constitue des repères dans la vie. Cela peut être des périodes extrêmement difficiles et douloureuses mais salutaires pour ceux et celles qui acceptent d’écouter cette part d’eux-même et de composer avec. C’est véritablement, un appel de l’âme. C’est un appel intérieur puis qui se manifeste tôt ou tard à l’extérieur. Tout dépendra de la mission de l’âme individuelle. Certains ne pourront pas faire autrement que d’y répondre et d’autres sembleront pouvoir le nier mais ce n’est que sursis car tout est cycle.

Tout comme la nature est révélatrice du principe féminin sacré, l’homme ou la femme qui a posé sa vie matérielle et calmé les forces instinctives, peut entrer dans la floraison de son âme et fleurir dans le monde à travers ses activités, sa vie de famille, ses réalisations.

Redonner au féminin sacré sa place, c’est vouloir vivre dans le bonheur, dans l’amour et l’harmonie, c’est accepter de participer à la vie universelle et d’agir pour le bien commun. Car ce que tu donnes, tu le recevras au centuple car la nature est générosité, abondance et richesse dans toutes ses formes.

Tu ne peux donner que ce tu as et ce que tu as, c’est le créateur qui l’a mis en toi et il n’y a que le principe féminin qui peut le révéler. A l’image de la terre qui fait tout pousser et de la femme qui met au monde un enfant, la semence originelle se révèle à travers le principe féminin sacré.