La thérapie de l’âme

La thérapie est aujourd’hui très répandue. La plupart des techniques alternatives sont des thérapies, parce qu’elles disent traiter le corps humain dans sa globalité. On parle assez couramment de l’approche corps-âme-esprit. Il s’agit bien souvent de concepts hérités d’une ancienne sagesse, qui au fil du temps a été peu à peu vidée de sa substance originelle. C’est-à-dire vidée de son âme. L’âme est hélas devenue un concept.  Et, il s’agit d’amener une guérison de ce principe fondamental dans toute démarche de thérapie, quelle qu’elle soit.

Généralement, quand on parle de la thérapie, on fait référence à la maladie. Maladie veut dire déséquilibre, dysharmonie, séparation. On est malade lorsqu’on est séparé de sa nature véritable, c’est-à-dire séparé du divin. Quand la dysharmonie apparaît, cela engendre une énergie. Cette énergie est vivante donc agissante, ensuite elle interagit avec son environnement. Si cette dysharmonie n’est pas transformée, équilibrée ou guérie, elle va se propager dans les autres corps subtils et se transformer en maladie.

La maladie apparaît d’abord dans les corps subtils avant de se manifester dans le corps physique.

La thérapie

Pour comprendre la thérapie, il faut savoir qu’il y a principalement 4 grandes familles de maladie :

  1. Le corps physique
  2. Les influences (émotions)
  3. Le mental (psychique/identitaire)
  4. Le spirituel (déconnexion de l’âme).

1 Le corps physique

C’est ce qu’on connaît le mieux car on est dans le concret, dans le visible. La médecine traditionnelle est détentrice du sceau de la médecine du corps avec la chirurgie, la médication chimique ou naturelle. Cette médecine est nécessaire et incontournable surtout dans nos modes de vie actuelle. Elle doit toutefois être appropriée et régulée judicieusement. Ici ce sont les chocs et blessures corporelles, ce qu’on s’inflige à soi-même.

2 Les influences

C’est le stade intermédiaire entre la maladie physique et celui des états d’âme et des troubles émotionnels. C’est lorsqu’on est soumis à la météo ambiante. On est triste, la minute suivante on est joyeux. Ou en colère sans trop savoir pourquoi. Il fait beau, on est heureux, il pleut et on est d’humeur maussade. Cette maladie découle d’un manque de stabilité intérieure, d’un manque de volonté. On ne sait pas qui on est, ce que l’on veut vraiment dans la vie, on est désorienté et on vit dans des concepts abstraits. Alors, on devient facilement influençable et on se laisse souvent manipulé par les autres. Ici, c’est essentiellement ce qu’on subit de la part des autres et de son environnement.

3 Le mental

Il est lié au trop plein émotionnel, à un problème d’identité, de positionnement dans le monde. Et aussi, à la fermeture d’esprit et au manque de discernement. On ne respire pas avec l’universel, on est enfermé à l’intérieur de soi avec ses concepts limités. Évoluer devient difficile, malgré un potentiel inné, des capacités, un savoir-faire. C’est l’asphyxie, et bien souvent, on est colérique, amère, râleur, jaloux et bien plus encore. Ici on crée ses propres maladies inconsciemment ou selon ses croyances limitantes.

4 Le spirituel

Globalement, on l’identifie par des troubles psychologiques plus ou moins sévères, le dédoublement de personnalité, la schizophrénie, la démence, la paranoïa etc. On est désorienté car on ne sait pas qui on est, et ce que l’on a à faire. La vie n’a pas de sens et on vit généralement des troubles liés à l’incarnation terrestre et au blocage dans différents plans d’existence. Il y a peu ou pas conscience d’avoir une âme, on est complètement coupé de ses corps subtils. Ici l’être est totalement vécu, dépossédé de son moi véritable.

la thérapie

La thérapie par les centres spirituels

Dans son aspect global, l’homme a trois centres principaux:

  • Corps – corps physique
  • Âme – pensée, sentiments, volonté
  • Esprit – âme universelle, destinée, semence divine

L’âme est la nature invisible de l’homme. Ce sont des organes spirituels et subtils qui sont le véhicule de l’âme. Les trois centres (pensée, sentiments, volonté) doivent être équilibrés dans l’homme sinon la dysharmonie apparaît, puis la maladie. L’homme perd son centre et il n’est plus en accord avec son être véritable.

L’âme est ce qui est vivant dans l’homme. 

Le corps n’est qu’un véhicule, un outil de l’âme pour réaliser sa mission divine. L’homme vient sur la terre et il doit se créer des organes de perceptions, des corps de compréhension pour vivre dans la globalité de son être et ainsi réaliser la mission de son âme. Pour cela il doit vivre avec son âme pour se relier à la source originelle. Il doit étudier les lois de la vie pour vivre avec sagesse et éveiller sa conscience. Sa pensée, ses sentiments et sa volonté doivent alors devenir des outils de son âme divine éternelle. C’est cela, reprendre en main sa destinée. La voie de l’âme, c’est le but pour s’unir à sa nature immortelle. Alors, on peut parler d’union corps-âme-esprit.

La médecine moderne a certes définit les maladies, les a nommées et classifiées, mais la véritable thérapie, c’est celle de l’âme. L’âme se nourrit de la conscience, et de toutes les vertus données à l’homme pour faire apparaître la divinité cachée derrière toute chose.

La thérapie consiste à vivre en accord avec la nature.

La nature est le reflet de l’homme dans son essence véritable. Sans la nature, l’homme s’éteint. Elle est le visage de la Mère, la grande sagesse des mondes. Il ne peut y avoir de thérapie sans la nature, sans la Mère, sans l’éveil de la conscience. Devenir un thérapeute de l’âme c’est être un serviteur de la Mère. L’âme agit quand elle est reliée à la source originelle, et en réalité, c’est la Mère qui agit, qui prend soin, qui guérit. En conclusion, on ne peut donner que ce l’on a. Si on a une âme, on donne alors une âme à tout ce que l’on fait.

==» Découvrez les  outils d’éveil spirituel pour votre évolution intérieure!