Notre système de croyances

Nous sommes conditionnés pour fonctionner dans un système qui a été élaboré au fil des siècles. Et petit à petit, avec le temps, ce système s’est rendu incontournable et nous ne pouvons plus faire sans. Ce système est devenu notre réalité car il s’est substitué à notre ciel en devenant notre système de croyances. Car oui nous créons et co-créons notre réalité individuellement et collectivement que nous en soyons conscients ou non.

Concrètement la façon de se nourrir ou de se procurer la nourriture, la façon de vivre (habitation, construction…), la façon de travailler et comment gagner de l’argent, la façon de se soigner et pire la façon d’éduquer les enfants, la façon de mourir, les choix au niveau spirituel, en somme il n’y a rien qui échappent aux lois et règles du système. La dignité et toutes les valeurs qui constituent l’identité de l’être humain ne sont guère pris en compte. Les problèmes de santé, de travail, la pauvreté et la diminution drastique des ressources naturelles ne sont qu’un aspect apparent des innombrables conséquences de ce mode de vie.

Pour tous ceux qui n’en sont pas conscients, on relève des comportements, des attitudes, des schémas de pensées dont le principal piège est celui de façonner notre système de croyances : celui de se mettre en compétition avec autrui, de toujours vouloir plus, la fameuse quête de la réussite, que l’argent nous rendrait libre, que nous serions libres de faire ce que l’on veut, que l’on est indépendant, qu’il suffit de vouloir réaliser ses rêves pour s’en sortir…

En conséquences : l’homme a cédé son pouvoir créateur au système et quand il combat ce système en réalité il le renforce. Chercher des solutions à l’intérieur du système est peine perdue. Autre piège majeur, ceux qui ont réussi et qui ont de l’argent nous font croire qu’ils sont libres et qu’il suffit de faire comme eux pour réussir à condition d’avoir des rêves bien entendu. Si on entre dans la sphère des dits fortunés, on se rend vite compte qu’ils se connaissent tous et se soutiennent et que les règles pour faire partie de leur monde sont basées sur les règles qui ont érigés le système lui-même.

nos croyances

Alors me direz-vous, on est piégés? En quelque sorte oui!

C’est un système essentiellement masculin, basé sur l’ego qui exploite et asservit le côté féminin à travers la terre et tous les règnes de la terre (les plantes, les animaux, les femmes, les enfants et les plus faibles) par le pillage et le gaspillage des ressources. L’impact direct est sur l’éducation basée sur le faire et non sur l’être, sur notre santé biologique (alimentation contrôlée de moins en moins nutritive), notre santé émotionnelle (compétitivité accrue dans le monde du travail, destruction des cercles familiaux, conflits hommes/femmes et parents/enfants, isolement des personnes âgées…), notre santé mentale (la médecine actuelle traditionnelle est essentiellement axée sur le maintien du corps physique, les troubles psychiques sont traités à coup d’antidépresseurs, d’électrochocs et la relation d’aide basée sur la psychologie de l’ego conduisent à des croyances stériles et des concepts erronés de la vie).

Le résultat est que le système arrive à sa limite car les conséquences et les effets indésirables (comme sur le liste des médicaments) sont devenus plus importants que les effets positifs. L’un des plus gros pièges actuels est de croire que l’argent résoudrait les problèmes et qu’il nous rendrait libre du système. Erreur, car c’est une ruse qui émane du système lui même pour calmer les forces enclenchées et maintenir un certain équilibre.

C’est vrai que nous sommes dans une période d’éveil, tout simplement parce que beaucoup constatent les limites du système et qu’il est dans sa phase descendante. Eh oui, nous sommes dans une réalité où tout ce qui monte doit redescendre! (Merci aux lois universelles qui protègent la vie!) L’autre piège est de tenter de rejeter le système ouvertement ou de lutter contre. Nous sommes dans un système de lois universelles et tout système est basé sur ces lois même si à l’intérieur du système on peut les adapter et faire ses propres règles.

La première étape vers la liberté est de vivre essentiellement selon les lois universelles et ensuite de se conformer au système en fonction de ses propres objectifs et intérêts. L’homme a le pouvoir créateur et ce sur quoi il met son attention apparaît. Rejeter le système avec ferveur peut être un piège dangereux à moins d’en maîtriser toutes les lois et d’avoir suffisamment de ressources pour passer à travers.

croyances

L’acceptation est le premier stade de l’éveil. Ce système est ce qu’il est, chacun doit faire à son niveau ce qu’il peut pour reprendre son pouvoir créateur en main. Quand il y aura une masse d’individus suffisamment conscients de ces enjeux, alors il sera temps de s’unir pour faire apparaître le changement. Car pour que le changement apparaisse, il faut qu’il y ait une certaine masse critique qui le veuille vraiment.

Il s’agit d’étudier les lois de la sagesse universelle, de s’étudier soi-même et comprendre la réalité dans laquelle nous vivons pour savoir comment évoluer à nouveau sereinement. Cela commence par revoir nos systèmes de croyances. Nos croyances sont nos propres limites et un mode de vie basée sur la vie matérielle, sur l’avoir plutôt que sur l’être conditionne et façonne nos pensées. Alors qu’un mode de vie basée sur l’être, sur les valeurs et sur l’échange harmonieux à tous les niveaux est le premier pas vers tous les possibles.

Il suffit de regarder un enfant avant qu’il ne soit conditionné, il ne conçoit pas le monde avec des limites car il est encore lié à l’âme universelle. L’âme est sans limite et le souvenir ou le fait de vivre avec son âme est la première étape vers la liberté de l’esprit. Là où le corps est limité, l’âme et l’esprit sont sans limites. Nos croyances sont alors soit des prisons dorées avec toutes les formes d’illusion et les concepts que l’on se créent pour faire passer la pilule, soit une porte vers la liberté, celle de notre âme.

Abandonner notre système de croyances progressivement est le plus sûr moyen de se déprogrammer. Ensuite recréer le lien vivant avec notre âme, c’est la voie de la sagesse, de l’union avec le tout. Car nous l’avons oublié mais nous sommes des êtres d’essence divine et notre âme terrestre cherche à s’unir avec son âme céleste, éternelle. Oui nous avons oublié que l’homme devait prendre soin de la terre en accord avec les étoiles et les lois divines!